Reconnaitre la culture en tant que droit et l’ériger en levier du développement
 
La culture hassanie joue un rôle important dans le capital symbolique et unitaire de la conscience locale et mérite son intégration et sa mise en valeur parmi les composantes plurielles de la personnalité nationales, telles qu’elles sont affirmées par la Constitution.
 
Le respect des droits culturels appelle la mise en place de mécanismes de financement pour la valorisation de la culture et la création d’un Conseil interrégional pour sa promotion qui veillerait à la préservation du patrimoine, à l’intégration de la culture dans les politiques éducatives et audiovisuelles au niveau régional et à la multiplication 
des espaces d’expression, de rencontre et de créations culturelles pour les jeunes et les femmes.
 
La diversification de l’offre culturelle et la valorisation des lieux de mémoire (sites archéologiques, patrimoine architectural, création de musées régionaux) doit s’accompagner d’une promotion audiovisuelle de la culture hassanie et des autres composantes de la diversité locale, ainsi que d’une intégration de la culture hassanie, 
comme langue et patrimoine, dans les contenus pédagogiques des politiques régionales d’enseignement.
 
Les composantes de la culture hassanie peuvent également être exploitées en matière de gestion des ressources locales et environnementales. L’écotourisme constitue un des secteurs parmi d’autres où la culture hassanie peut constituer un relais efficace à travers la conception de programmes d’investissement en la matière et la professionnalisation de l’organisation des festivals culturels en termes de conception, de planification et 
d’animation.
 
Seraient ainsi réunies les conditions susceptibles de promouvoir l’emploi des jeunes et leur intégration dans une nouvelle dynamique culturelle respectueuse du patrimoine et génératrice de revenus.
 
SOURCE / CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL

 

Retour à l'accueil